La générosité des mexicains.. suite


Après 5 h de route en passant par la grande ville de Aguascalientes pour y déguster de bons petits plats mexicains, nous arrivons à Guanajuato. Nous y avons loué un appartement par le site Airbnb où nous resterons 2 semaines pour laisser le temps au dos de Karl de se reposer. Nous rencontrons le propriétaire, James, un américain vivant au Mexique avec sa petite famille.

Nous allons aussitôt rejoindre Scott, un cyclotouriste américain rencontré à plusieurs reprises, avec nos amis Sandra et Pancho. James nous propose de nous reconduire au centre-ville pour le rejoindre. Nous faisons connaissance avec Dean et Dang, cyclistes, partis d’Alaska eux aussi et suivant sensiblement le même itinéraire que nous. En chemin vers le restaurant, nous remarquons un enfant vendant des babioles dans une rue piétonne touristique. Au retour du restaurant où nous passons une agréable soirée, il est plus de minuit et nous revoyons le même gamin, endormi la tête appuyée sur un cadre de porte serrant sa tirelire dans ses bras, ses babioles attendant toujours les touristes.

Nos amis dorment dans un appartement voisin du notre pour la nuit. Avant leur départ, il nous invite dans un grand restaurant chic en compagnie de Scott, Dean et Dang. Kayla et Marie versent plusieurs larmes lors des adieux. Nous n’avons pas assez de mot pour vous remercier de votre générosité et votre amitié Sandra et Pancho. Nous l’apprécions tellement.
Photo iPad 05

Nous nous posons dans notre nouvel environnement et avons même le luxe d’avoir un four. Nos menus vont s’améliorer…

Notre espagnol s’améliore de jour en jour, il faut dire que nous sommes immergés dans cette langue depuis 4 mois. L’apprentissage se fait au jour le jour grâce aux rencontres. Par exemple, en apprenant à Vanessa, la femme de James qui parle peu anglais, certaines recettes de cuisine dont Marie a le secret. En lui montrant comment faire, Marie apprend plusieurs mots en espagnol. Ou encore en vivant une semaine chez Sandra et Pancho, qui nous ont appris des expressions et subtilités de leur langue.

Nos hôtes fêtaient les 2 ans de leur neveu et nous ont invités à participer à la fête. Avant l’arrivée des invités toute la famille s’est mis au travail, les parents, oncle, neveu, grands-parents, …. Ca travaillait fort, ils ont loué un module de jeu gonflable, préparer beaucoup de nourriture américano-mexicaine et acheter une piñata (c’est une figurine ou autre en papier mâché que l’on remplit de sucreries et de petits jouets).

Une quarantaine de personne se présente à la fiesta dont beaucoup d’enfants de l’âge de Kayla. La différence de taille entre ces derniers est flagrante. Lorsque les parents sympathisent avec nous et nous demandent l’âge de Kayla, ils ne nous croient pas. Même s’il est vrai que les mexicains en général sont de petites tailles, Kayla est particulièrement grande pour son âge. On lui donne facilement 3 ou 4 ans.

Lorsque la fête bat son plein, la tradition de la piñata commence. À tour de rôle les enfants frappent la piñata avec un bâton (généralement un manche à balai) dans le but de fendre la figurine et de pouvoir se dépêcher de ramasser les bonbons qui s’y sont échappés. La loi du plus fort prime. Une deuxième piñata est suspendue et une personne est assignée à tirer sur la corde pour manipuler la figurine et ainsi augmenter la difficulté pour les plus grands et costauds. L’enfant a le droit d’essayer de fendre la piñata le temps que les adultes présents chantent une chanson (toujours la même). Kayla n’a pas voulu y participer malgré qu’on le lui ait offert plusieurs fois. Elle s’est contentée de regarder.

Au bout de 2 semaines, le dos de Karl ne va pas mieux, il se décide (enfin) à aller consulter un médecin qui lui diagnostique une lombalgie aiguë (entorse lombaire). Après quelques jours, les anti-inflammatoires et relaxants musculaires le remettent sur pied. Nous pouvons repartir à vélo après un mois d’inactivité direction San Miguel De Allende.

IMG_0115

En se préparant pour partir, nous contactons des hôtes Warmshower (un site internet où des cyclistes invitent d’autres cyclotouristes chez eux). Personne ne pouvait nous recevoir mais un contact d’un des hôtes voulait bien nous héberger.

Nous arrivons donc à San Miguel De Allende 2 jours plus tard. Diana et Patrick, nous y attendent. Ils nous reçoivent en grand. Nous avons à notre disposition une immense chambre avec salle de bain. Une fois douché, Diana nous sert vin et fromage avant le souper. Ces américains retraités vivant ici à l’année, nous font sentir comme chez eux et nous proposent de rester toute la semaine pour y découvrir leur ville. Le week-end suivant se déroule une grande fiesta dans cette ville coloniale. Nos hôtes quittent la ville pour fuir le bruit et l’agitation mais nous offrent de rester chez eux pour profiter de ce bain de culture malgré leur absence. Nous profiterons de cette occasion pour fêter les 35 ans de Marie au restaurant. Avant le départ du couple, ils invitent à manger des amis ayant des enfants. Au dessert qu’elle ne fut pas la surprise de Marie en constatant qu’il y a un gâteau d’anniversaire pour elle. Karl était de mèche avec Diana en l’informant que son anniversaire était le lendemain.

IMG_0173

Nous profitons de la fiesta et allons voir le défilé qui se déroule sur la grande place devant la cathédrale. Enfants et adultes en costume traditionnel défilent au son de la fanfare. Des participants lancent des friandises au plus grand plaisir des spectateurs.

Nous remercions Diana et Patrick de leur générosité à leur retour en leur faisant à souper.

 

IMG_0199

Nous contactons notre prochain hôte à Queratéro qui nous avait invité chez lui bien avant notre arrivée au Mexique. Jugeant la route entre San Miguel De Allende et Querétaro dangereuse, Antoine nous propose de venir nous chercher. Cependant tout notre bazar ne rentre pas dans sa voiture. Patrick nous donnera un bon coup de pouce en prenant le reste de nos affaires et en nous accompagnant jusqu’à la maison d’Antoine à environ 80 km de là. Il nous confie qu’il est soulagé de ne pas nous voir prendre cette route en vélo.

Kayla est triste de quitter Diana qu’elle appelait Didi et Patrick qu’elle appelait Monsieur. Sa peine est vite disparu en découvrant son nouvel environnement chez la famille d’Antoine et Rachel qui ont 2 enfants (Léa, 4ans et Philippe, 15 mois), 2 chiens, une maison et un jardin remplit de jouets.

Nos hôtes nous accueillent comme si nous étions de vieux amis. Nous squattons la chambre du bébé (comme le dit si bien Kayla). Nous sommes vite immergés dans la vie sociale de cette famille Franco-mexicaine. Kayla aura même le droit à sa première coupe de cheveux fait par une amie d’Antoine. Merci encore Amandine.

Nous y restons une semaine, on ne progresse pas mais on fait tellement de belle rencontre que c’est dur de rester que quelques jours…. Nous nous préparons cependant à prendre plus sérieusement la route direction la prochaine ville: Toluca.

4 Réponses à La générosité des mexicains.. suite

  1. Les11 dit :

    Que de belles aventures. Bonne continuation!

  2. Priscilla dit :

    Toutes nos pensées. Bises à vous 3. Prisci 😉

  3. Nicole Guinard dit :

    Quelle belle ville qu’est San Miguel de Alende…et pas facile une entorse lombaire…ouch…bon courage pour les prochaines journées à vélo…au plaisir de vous lire..

  4. André de l'Île des Soeur dit :

    Alors! Même si le Canada s’est ENFIN débarrassé de Harper, si je comprends bien,vous ne rentrez pas pour profiter de notre nouvel air pur.

    Pour le dos de Karl,un remède: je n’ai pas fait de lombalgie depuis 1981, alors que je me suis mis au Tai-chi et n’ai pas arrêté depuis.Pas vu un chiro depuis 1980…

    Fiesta mexicaine: pourquoi cette violence des enfants contre la voiture? À cause des GES?

    Etes-vous passés par Cancun? Nous serons en famille en avril…Pas comme vous: : Club Med…À chacun son fun.

    À +
    André

Laisser un commentaire